LaSantéPublique.fr

Vague de froid en France : les recommandations santé à suivre

Rédigé par La Rédaction | Le 17 janvier 2017 à 12:55
Vague de froid recommandations santé froid surmortalité hiver

La France connaît une vague de froid importante qui inquiète les spécialistes. En effet, une telle baisse de la température n’est pas à prendre à la légère, côté santé. Quelques précautions sont donc à prendre !

Un risque de surmortalité est à craindre

On connaît les ravages de la canicule et les craintes de surmortalité lors des périodes de grandes chaleurs, mais on ignore souvent que le froid est aussi la cause d’une augmentation des décès en France. Jean-Louis San Marco, professeur de médecine à l'université d'Aix-Marseille, souhaite donc alerter sur la question.

Lors d’une interview pour le Parisien, cet expert, auteur du livre Canicule et froid hivernal : comment se protéger ?, rappelle que : « Tous les ans, la France subit une surmortalité hivernale invisible. La canicule d'août 2003 a certes provoqué plus de 15 000 morts, mais cela représente une mortalité équivalente à celle d'un mois de février rigoureux. Les grands froids de 2009 et 2012 ont d'ailleurs entraîné des milliers de morts sans que l'on en parle. Sur une année, si l'on compare les quatre mois froids aux huit mois chauds, on note en France 13 % de surmortalité en hiver. Soit environ 15 000 morts de plus un mois d'hiver qu'un mois d'été ».

Les personnes âgées et les plus jeunes sont particulièrement concernés par le froid, mais à cela s’ajoutent toutes les personnes en difficulté financière qui ne pourront pas se chauffer et les personnes vivant dans la rue.

Se protéger du froid, une priorité !

Le froid est, comme le rappelle le ministère de la Santé, la cause de différents risques : « Gelures, hypothermies, déclenchement de crises d’asthme et d’angines de poitrine, développement d’infections broncho-pulmonaires… Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus ». La grippe, qui sévit actuellement, est également à prendre en compte ainsi que les chutes dues au verglas et à la neige.

Le ministère demande donc de limiter les sorties, surtout pour les personnes à risques : nourrissons, personnes âgées ou fragiles. Le cœur étant plus sollicité lorsque les températures sont basses, il faut éviter les activités physiques importantes.

En cas de sortie, il faut se couvrir en utilisant plusieurs couches de vêtements et en y ajoutant un manteau, des gants, une écharpe, mais également un bonnet. Jean-Louis San Marco souligne d’ailleurs : « Je suis toujours surpris, quand il fait froid, de ne voir quasiment personne en France porter un chapeau alors que 40 % de la chaleur du corps s'échappe par le crâne ».

Le danger du monoxyde de carbone

Autre phénomène inquiétant et dangereux durant l’hiver : le monoxyde de carbone. Invisible et indolore, il est la cause de nombreuses intoxications chaque année. Santé publique France, qui offre des recommandations en cette période de grand froid, indique : « Ne surchauffez pas votre logement, mais chauffez normalement en vous assurant de sa bonne ventilation pour éviter toute intoxication au monoxyde de carbone ». On conseille d’aérer son logement au moins 10 minutes par jour.

Le ministère de la Santé ajoute de ne jamais utiliser de façon prolongée des chauffages d’appoint à combustion et de ne jamais placer un groupe électrogène dans un lieu fermé. Il indique également de ne pas utiliser, pour se chauffer, des appareils non prévus à cet effet comme des réchauds de camping, des fours, des braseros, des barbecues…

L’hiver dernier, ce sont 3 608 personnes qui ont été intoxiquées par le monoxyde de carbone, accident qui peut être mortel dans certains cas.

Commentaires (0)
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Laisser un commentaire