LaSantéPublique.fr

Intoxication au monoxyde de carbone

Rédigé par Cyrille Humbert | Le 12 mars 2013 à 10:54
Intoxication au monoxyde de carbone

"Le monoxyde de carbone est un tueur particulièrement silencieux", a déclaré le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu à Paris, selon l’Institut de veille sanitaire (InVS) plus de 3000 personnes auraient été victimes d’intoxication au monoxyde de carbone, 33 décès auraient été recensés.

Chaque année le gaz incolore et indolore du monoxyde de carbone provenant pour la plupart des appareils de chauffages seraient à l’origine de décès. Le monoxyde de carbone provoque la mort d’une centaine de personnes chaque année. Depuis le 1er septembre dernier 33 victimes ont été recensées par l’InVS. Le gaz viendrait se loger uniquement et rapidement dans les poumons une fois qu’il est respiré, entrainant ainsi la mort.

"La production de monoxyde de carbone résulte d'une combustion incomplète", a déclaré le Dr Gérald Kierzek. Un manque de vigilance serait à l’origine d’une telle catastrophe ainsi qu’une mauvaise manipulation des appareils chauffants à combustion, un mauvais réglage ou encore un défaut d’entretien. Les appareils concernés seraient principalement des chauffages à gaz, charbon ou pétrole, les chauffe-eaux et groupes électrogènes.

L’InVS consciente de ce phénomène aurait donc pris la résolution de rappeler les précautions à respecter  à savoir, les groupes électrogènes ne doivent pas être installés dans un lieu fermé, mais être déposé à l’extérieur des bâtiments. Selon les autorités sanitaires, il est impératif de "faire vérifier et entretenir les chaudières, les chauffe-bains, les inserts et poêles" et "ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, braseros, barbecues)".

Un rapport provenant de l’Institut de veille sanitaire signalerait deux décès ces deux dernières semaines. 980 accidents via le monoxyde de carbone auraient été répertoriés depuis le 1er septembre dernier. Ces deux dernières semaines deux personnes ont succombé au monoxyde de carbone en raison du mauvais fonctionnement d’une chaudière. Les régions les plus touchées sont l’Ile-de-France et le Nord-Pas-de-Calais.

Bien que trois intoxications collectives aient été relevées, 67  personnes se trouvant dans une salle de fête, un restaurant ou une maison de retraite auraient été exposées au monoxyde de carbone, 15 d’entre elles auraient été transportées à l’hôpital. L’InVS rappel que toute personne ayant connaissance d’une intoxication au monoxyde de carbone suspectée ou avérée (sauf en cas d’incendie) doit le signaler à l’ARS (Agence Régionale de Santé) ou encore au centre d’antipoison et de toxicovigilance.

Commentaires (0)
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Laisser un commentaire