LaSantéPublique.fr

Maladie de Nash : une épidémie silencieuse qui inquiète les professionnels de la santé

Rédigé par La Rédaction | Le 11 mars 2017 à 11:00
Nash stéatose hépatique non alcoolique The Nash Education Program

La maladie de Nash, qui touche le foie, fait de plus en plus de ravage en France. Pour sensibiliser les médecins et le grand public, une nouvelle fondation vient de s’ouvrir : The Nash Education Program.

Six millions de Français atteints par la Nash

La Nash ou stéatose hépatique non alcoolique est une maladie encore peu connue du grand public. Elle touche pourtant 6 millions de personnes en France et elle inquiète de plus en plus les professionnels de la santé.

Cette pathologie du foie gras se développe progressivement sans symptômes apparents et est donc assez difficile à dépister. Elle est due à une mauvaise hygiène de vie, à une nourriture déséquilibrée trop grasse et trop sucrée, à l’obésité et à la sédentarité. On la surnomme, d’ailleurs, la maladie du soda, car elle est directement liée au style d’alimentation des patients. Le foie malade ne peut plus assurer sa fonction, il subit alors des lésions hépatiques et des inflammations qui peuvent se terminer en cancer du foie ou créer des complications cardio-vasculaires.

Un nouveau fonds pour dépister la stéatose hépatique non alcoolique

Pour permettre un meilleur dépistage de la maladie, des chercheurs français en collaboration avec l’entreprise Genfit ont décidé d’ouvrir un fonds à hauteur de 1,9 M€. Cet argent sera utilisé par la fondation The Nash Education Program afin de mener des actions de sensibilisation auprès des professionnels de la santé et du grand public pour tenter d’informer un maximum de personnes. En effet, aujourd’hui encore, les médecins peuvent lier cette pathologie à l’alcool, alors qu’il n’en est rien.

Sur le long terme, cette maladie risque de se propager comme une épidémie d’ici quelques années, au point de devenir la première cause de transplantation hépatique. Il faut savoir qu’actuellement aucun traitement n’existe, même si plusieurs équipes de scientifiques tentent de trouver une solution.

Commentaires (0)
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Laisser un commentaire