LaSantéPublique.fr

Le vaccin contre la grippe H1N1 provoquerait la narcolepsie chez les jeunes suédois

Rédigé par Cyrille Humbert | Le 27 mars 2013 à 11:58
H1N1 vaccin narcolepsie Suède

Le fait qu’un des vaccins contre la grippe H1N1 élaboré par l’agence britannique GlaxoSmithKline (GSK) provoquait la narcolepsie chez les enfants était déjà connu du milieu médical mais mardi 26 mars dernier, l’agence suédoise des produits médicaux a assuré que la narcolepsie pouvait également être provoquée chez les moins de 30 ans.

Hier, mardi 26 mars, les résultats d’une étude réalisée par l’agence suédoise des produits médicaux ont été publiés. Cette étude avait pour but de « confirmer le lien entre la vaccination avec le Pandemrix et la narcolepsie chez les individus de moins de 20 ans et d’évaluer le lien éventuel chez les jeunes adultes de plus de 20 ans ».

Cette étude fut plus que concluante, montrant que les chances de devenir narcoleptiques après s’être fait vacciné avec le Pandemrix sont multipliées par 3 chez les jeunes de moins de 20 ans et par 2 chez ceux âgé de 21 à 30 ans. Plus l’individu est âgé, plus les risques baissent, atteignant le niveau 0 à partir de 40 ans.

Entre 2009 et 2010, années où les campagnes incitant à se faire vacciner contre la grippe H1N1 fleurissaient, près de 60% de la population suédoise s’est fait injecter le vaccin visé par cette étude. Peu de temps après ces campagnes, la Suède, comme la Finlande, a remarqué une augmentation du taux de narcoleptiques, 200 personnes en Suède ayant entre 4 et 19 ans et 79 personnes de la même tranche d’âge en Finlande. Les personnes atteintes de cette maladie seront indemnisées par les gouvernements de ces deux pays.

Rappelons que la narcolepsie, aussi appelée maladie de Gélineau, est une maladie du cerveau qui provoque chez l’individu porteur des accès de sommeil incontrôlables et pouvant surgir à n’importe quel moment. Les personnes atteintes sont de plus tout le temps fatiguées.

Le professeur Ingemar Persson, responsable de l’étude, s’est exprimé sur la réalisation de cette étude : « le problème de narcolepsie a été une surprise totale, et comme c’est une maladie tellement rare, nous n’avons pas pu nous renseigner avant ».

Commentaires (0)
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Laisser un commentaire