LaSantéPublique.fr

Un pas de plus pour la lutte contre le cancer

Rédigé par Cyrille Humbert | Le 15 février 2013 à 10:18
cancer mésothéline lédecine organisme

Jack Andraka, un adolescent de 15 ans, a été récemment récompensé pour ses travaux sur le cancer du pancréas, le jeune homme avait entamé des recherches sur la maladie après que son oncle ne décède à la suite de ce cancer.

Surnommé « Tony Strarck », clin d’œil à un certain héros de bande dessinée, ce petit génie aurait élaboré une méthode permettant de diagnostiquer le cancer du pancréas et en faisant naître ainsi un nouvel espoir pour la recherche médicale.

Bien qu’étant un collégien de seulement 15 ans et n’ayant bien entendu jamais entamé d’études de médecine, le jeune homme aurait mis au point une méthode susceptible de bouleverser la recherche médicale en élaborant un test détectant grâce à une simple goutte de sang ou d’urine la présence d’une certaine protéine appelée « mésothéline » située au sein de l’organisme. La mésothéline serait issue des cellules cancéreuses dans le cas où elle se retrouverait en grande quantité dans l’organisme.

La quantité de mésothéline serait donc un facteur déterminant à la détection du cancer du pancréas, en grande quantité elle exprime le développement de certains cancers. En effet, le test permettrait également de détecter le cancer des poumons ou encore des ovaires, il s’agirait donc d’un pas de géant pour la médecine.

La découverte du jeune homme a été réalisée durant ses premiers travaux dans le cadre d’une étude en biologie, la mort de son oncle décédé quelques mois plus tôt du cancer du pancréas aurait influencé le jeune collégien à entreprendre des recherches. Jack Andraka, aurait maîtrisé le fait que la simple étude de la mésothéline pourrait accélérer la recherche sur le cancer. Pas moins de 200 professeurs auront été soumis aux conclusions du jeune chercheur, cependant un seul d’entre eux lui aurait répondu que ses travaux seraient pertinents.

Le test serait fiable à plus de 90% et cela même à un stade relativement précoce, cette avancée pourrait-être un moteur de plus pour la recherche contre le cancer grâce notamment à cette méthode de dépistage qui se trouve être 28 fois plus rapide et moins onéreuse que les méthodes réalisées actuellement.

Commentaires (0)
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Laisser un commentaire