LaSantéPublique.fr

Lancement d’une campagne d’informations sur l’hépatite C

Rédigé par Éric Marchand | Le 31 mars 2013 à 08:33
hépatite C informations étude transmission

L’association SOS Hépatites a décidé de lancer une grande campagne d’informations sur l’hépatite C et a publié les résultats d’une enquête Ifop selon laquelle une tiers des français ont déjà pu être exposés au virus.

En France, les porteurs de l’hépatite C seraient 232 196 mais seulement 57% d’entre eux le sauraient, les autres ne s’étant pas fait dépister. Sans diagnostique, il n’y a pas de prise en charge de la maladie pour le patient et donc moins de chances de guérir. 3 500 personnes meurent de cette manière chaque année malgré tous les progrès réalisés dans le domaine et le développement d’une trithérapie pouvant soigner 70 à 75% des malades.

Cette enquête Ifop révèle bien d’autres chiffres alarmants qui ont motivés SOS Hépatites à lancer leur campagne d’information sur l’hépatite C. 95% des sondés voient cette maladie comme une maladie grave mais seulement 3% la considère comme plus dangereuse que le cancer, le sida ou encore la sclérose en plaques.

Le manque d’information des français au sujet de l’hépatite C est flagrant au regard des résultats de l’étude. 58% des français interrogés ont répondu qu’il existait un vaccin préventif contre ce virus et 46% d’entre eux restent persuader que des symptômes existent lors de la contraction de la maladie, deux affirmations malheureusement fausses. De plus, seul un tiers de la population est au courant que le traitement prévu en cas de contraction du virus permet une guérison complète du patient.

Heureusement, certaines questions ont vu une majorité de bonnes réponses. Par exemple, plus d’un français sur deux connait les modes de transmission du virus comme le partage de seringues et les transfusions sanguines.

Quand on sait 33% des sondés ont déclaré avoir pu être exposés au virus après avoir été informé des modes de transmission du virus de l’hépatite C, une campagne d’information semble en effet toute indiquée comme l’affirme le Dr Pascal Mélin, président de SOS Hépatites : « cette enquête rappelle la nécessité de provoquer une réelle prise de conscience du grand public, des pouvoirs publics et des professionnels de santé sur cette question majeure de santé publique ». Pour ceux souhaitant plus d’informations sur la maladies, sachez qu’un numéro vert a été mis en place, le 0800 004 372.

Commentaires (0)
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Laisser un commentaire