LaSantéPublique.fr

Le projet de loi anti-tabac gabonais ne partira pas en fumée

Rédigé par Laure Mélande | Le 09 mars 2013 à 12:32
tabac Gabon Jeunes cigarette

Au Gabon la loi anti-tabac a été l'objet d'un projet de loi afin de favoriser davantage les signaux forts ayant pour objectif de lutter de manière efficace contre la consommation de tabac.

Le ministre de la santé aurait présenté au conseil des ministres un projet de loi portant sur la lutte anti-tabac en République gabonaise. Ce projet de loi a été pris en application des dispositions des articles 47 et 53  de la Constitution et de la ratification de la Convention-cadre de l’Organisation Mondiale de la santé dans le cadre de la lutte anti-tabac.

Le but serait de définir des mesures visant à protéger les générations présentes et futures des effets sanitaires en rapport avec la consommation du tabac, dans le cadre de cette opération une sensibilisation de la population est réalisée sur les dangers de la consommation de  tabac et l’exposition de sa fumée.

Le projet de  loi se pencherait sur le conditionnement de l’étiquetage et des mesures d’avertissements sanitaires et à la publicité ainsi qu’au sponsoring. Viennent s’ajouter des mesures de prévention contre le commerce illicite, des mesures de protection des politiques de contrôle du tabac face à certains intérêts commerciaux, des mesures de protection de l’environnement et de la santé des personnes, des dispositions fiscales et autres.

La forte  consommation de tabac au Gabon  a pour origines l’absence de législation, la corruption et le laxisme des pouvoirs publics. Deux principales entreprises auraient le monopole au Gabon, la société de cigarettes gabonaises  (Sogica) ainsi que la Régie gabonaise des tabacs dont cette dernière détient le monopole de la commercialisation dans le pays.

Dans quelques années il sera possible de constater les effets du projet de loi adopté par le conseil des ministres ainsi que la capacité et la volonté du gouvernement à freiner le tabagisme connaissant un  grand succès chez les jeunes. Selon une étude, 80% des élèves de Libreville  et de la commune d’Owendo auraient déjà goûté à la cigarette et 46% d’entre eux fument toujours.

Commentaires (0)
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Laisser un commentaire